à coup sûr ce sont des vagues Thierry David

Thierry David
à coup sûr ce sont des vagues


Je t’ai planté sur la bande d’arrêt d’urgence ou bien est-ce toi
un couteau de nuit tranche un à un tous les mots qui n’ont pas été dits les mots sans
avenir et les autres
ce matin le soleil les réveille
où étions-nous au juste?? nous nous sommes perdus
ce matin les draps sont lourds les montagnes et les chiens silencieux le mimosa la bougie
éteinte sur la table
des musiques que je suis seul à entendre
plus rien ne divague je cherche mon corps
tu étais mon corps aux reflets lointains mon corps de rêve mon corps-pas-à-moi où
avais-je la tête ?






Un volume de 64 pages, limité à 1000 exemplaires sur Olin, qui constituent l’édition originale d’à coup sûr ce sont des vagues.




retour