Rêves Stanislas Rodanski

Stanislas Rodanski
Rêves


Légionnaires d’éternel retour... Volontaires de la mort... Ces termes et d’autres que je n’ai pas retenus s’appliquent à une patrouille allemande. Leur matériel est d’aspect sinistre : on dirait des instruments de supplice. Composés des bandes de métal d’un jeu de « meccano », ces intruments s’attachent aux pieds et aux mains, griffes de fer et gantelets de même métal. Jusqu’à la casquette de la Wehrmacht qui est formée de bandes de fer. Sur le front, je vois la patrouille à l’œuvre. Chacun est spécialisé dans l’usage d’un des instruments décrits. Ils creusent une tombe carrée dans la terre noirâtre. C’est très dangereux car nous sommes aux avant-postes de la ligne de feu. Mais il y a des compensations. Il arrive que l’on arrête une patrouille anglaise (je suis surpris que les Allemands aussi aient fait des prisonniers. Je croyais qu’ils avaient perdu la guerre) et cela permet d’avoir des caisses de whisky. Le whisky est en rapport direct avec le danger.

Un volume de 128 pages limité à 700 exemplaires sur Fedrigoni, qui constituent l’édition originale de Rêves. isbn 978-2-919030-18-7

au prix unitaire de € 17,00

retour