Industries de diptères Guillonne Balaguer (textes) // Miccam (illustrations)

Guillonne Balaguer (textes) // Miccam (illustrations)
Industries de diptères


Inacceptable est la moue du diptère. Inacceptable, l’ours de foire et ses mouches garnison. Inacceptable, la
pantomime parasite en aplat aux visages. Où se trouve la question ? Où, le visage ? Escarpé, le visage, un sommet,
neige éternelle. Ma langue est mammifère, animal à sang chaud. Ma chair, humus, et limon. En linceul de paupières
s’enroule un ver ancien dont le nom est mépris. Forant ses galeries à même le regard, se nourrit de ma terre, de mon
sol fertile. Souterrain le dégoût, vieille taupe, emprunte ces mêmes galeries, ce labyrinthe creux où pondent des
infamies. à l’épure je me voue. Toile d’émeri le verbe. Le séjour en ces lieux abrase la durée. Un temps. Advient lors
la parole, Ariane, Ariane au fil tardif. Parole coagule, recoud, parole catalyse, renoue le temps du dire, enjambement
et pont, parole sauve enfin.

Un volume de 80 pages, limité à 500 exemplaires sur Olin, les vingt premiers, numérotés, contenant une œuvre originale de Miccam, qui constituent l’édition originale d’ Industries de diptères.

au prix unitaire de € 80,00 (édition de tête)
au prix unitaire de € 23,00 (édition courante)

retour